Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Un règlement à deux vitesses

Le règlement mis en place pour lutter contre les positionnements à 1 et demi ou 2 et demi avait pour but d’éviter de gêner la progression des autres concurrents et de se faire sortir comme un malpropre dans un parcours afin d’avoir une meilleure fluidité des courses. Cette nouvelle règle est bonne chose, elle est scrupuleusement bien appliquée en province, enfin à priori, nous pouvons tout de même constater qu’elle a encore du mal à être totalement respecté dans le temple du trot. Toutefois, nous pouvons noter une mauvaise application de cette règle par les commissaires, notamment à Cagnes-sur-Mer, où nous avons été sanctionnés, à tort, à nos yeux. Voici quelques éclaircissements.

Nouvelle réglementation : Les concurrents qui ne conservent pas leur ligne et se positionnent volontairement à 1 et demi ou 2 et demi afin de gêner la progression des autres concurrents : ceux-ci se verront infliger une interdiction de monter d'une durée de 2 jours (4 pour les apprentis et lads jockeys et amateurs).

Le 7 janvier dernier, nous avons reçu une mise à pied pour ne pas avoir tenu notre ligne avec Félicia de Bess dans le prix Lionel Gazengel. Une peine qui s’ajoute à celle infligée avec Espoir du Marny, pour les mêmes raisons, ce qui explique la sanction de quatre jours. Les commissaires ont jugé que nous n’étions pas suffisamment près de la corde lorsque nous sommes venus prendre la tête, bref que nous avions mis beaucoup trop de temps à nous ranger le long du rail au moment de prendre la direction de l’épreuve. A ce moment précis du parcours, nous allions aborder le second virage et aucun des chevaux de l’arrière ne progressait pour nous contester le leadership. Félicia est juste resté trop longuement loin de la corde. De plus, la plupart du temps, les chevaux prennent légèrement leurs aises au moment d’aborder les virages, ils ne restent pas près de la corde et des piquets pour prendre les virages, sauf au moment d’aborder le dernier tournant où chacun cherche le chemin le plus court. Nous ne contestons absolument pas la sanction, juste l’interprétation d’un règlement, qui en aucun cas ne devrait concerner les chevaux ayant le commandement et qui ne gêne absolument personne. Difficile de sortir dans les pattes d’un concurrent avec cette position, nous pouvons éventuellement le mettre légèrement plus à l’extérieur, et dans ce cas précis, une sanction est méritée. Dans le code des courses, il n’est jamais fait mention que le concurrent de tête doit être au plus près de la corde. Le cheval de tête qui mène la course, avec aucune attaque de part et d’autre, ne gêne absolument personne, même s’il ne tient pas totalement sa corde.

Nous n’en tenons pas spécialement rigueur aux commissaires qui appliquent le règlement à la lettre, nous déplorons juste l’interprétation qui est souvent à géométrie variable selon les hippodromes. Vous pouvez être puni, comme nous avons pu l’être, à Cagnes-sur-Mer et ne pas l’être sur d’autres hippodromes pour les mêmes motifs. Nous trouvons que ce nouveau point de règlement permet aux courses d’être beaucoup plus limpide, nous sommes totalement satisfaits qu’il ait pu être mis en place. À l’avenir, nos instances devraient tout de même donner plus d’éclaircissement à ce sujet, clarifier les choses auprès des commissaires afin de ne pas réprimer pour réprimer.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article