Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Vous êtes plutôt Vivaux ou Borély ?

Ici c’est Marseille bébé. Oui la deuxième ville de France a la chance de posséder deux hippodromes. Le premier, Vivaux, réside à l’entrée de Marseille, côté sud-est de la ville, alors que le second, Borély est situé près du bord de mer, à côté du célèbre parc Borély. Ces deux champs de courses sont gérés par la société hippique de Marseille, ils offrent une quarantaine de réunions tout au long de l’année pour nos amis trotteurs et galopeurs. Petit focus sur ces deux belles enceintes diamétralement opposées que nous apprécions tous à leur juste valeur.

L’hippodrome de Pont de Vivaux a vu le jour en 1927, avec des modifications apportées tout au long du siècle dernier et même récemment en 2017 avec la création d’un salon réservée aux propriétaires, une amélioration des gradins pour accueillir le public et l’extension de la brasserie. Vivaux est un petit tourniquet de seulement 1000 mètres, une piste en pouzzolane, peu sélective, sur laquelle il faut être un très bon gaucher pour bien négocier les virages acérés et particuliers de ce petit anneau. Pour espérer y briller, il faut absolument ne pas se rater au départ, dès le lâché des élastiques, vous devez très vite vous retrouver aux avant-postes, le premier virage est souvent délicat à négocier, si vous arrivez trop vite, vous pouvez être au galop et perdre toutes vos chances d’entrée de jeu. La meilleure tactique à employer est d’être tête et corde sur ce petit anneau, il est très compliqué d’y rendre la distance mais pas impossible avec des circonstances de course favorables. Le meilleur moment pour porter une attaque est à l’entame du dernier passage de la ligne opposée, il faut toutefois rester prudent et assurer son dernier virage, sous peine d’être les quatre fers en l’air. Si vous avez la chance d’avoir le trou à ce moment précis, vous pouvez espérer aller au bout des 280 mètres de la dernière ligne droite. En cas de photographie, la corde a souvent un net avantage même si l’effet d’optique peut laisser penser le contraire. D’une manière générale, les courses à Vivaux ne sont pas d’un niveau très relevé, il y en a pour tout le monde dans toutes les tranches d’âge même si l’on peut noter que nous avons beaucoup moins de grands prix régionaux qu’auparavant. Vivaux n’est pas une piste référence en soi, y gagner ne relève pas de l’exploit et ne reflète en rien de la valeur d’un cheval. Gagner à Vivaux ne veut pas forcément dire que vous pouvez en faire de même à Cagnes-sur-Mer par exemple, même si rien n’est jamais impossible avec les chevaux.

Inauguré le 4 novembre 1860, l'hippodrome de Borély fait partie du patrimoine Marseillais depuis bien plus longtemps encore plus que le célèbre  Stade Vélodrome, bâti en 1935. Avec ses 15 hectares en bord de  mer dans le VIIIe arrondissement, l'un des plus chers de la ville, l'enceinte hippique dispose aujourd'hui d’un prestigieux joyau. Rénové en 1999, l’hippodrome de Borély a modifié le sens de la piste, corde à droite auparavant pour devenir un tracé à main gauche et faire de ce champ de courses l’un des plus beaux de la région sud-est. Ce merveilleux outil possède beaucoup plus de similitude avec l’hippodrome de la Côte d’Azur, il s’agit d’une piste corde à gauche de 1375 mètres avec une longue ligne droite de 375 mètres. Il n’y a pas de tactique préférentielle à employer pour y briller, vous pouvez tout vous permettre sur cette piste si vous avez le bon cheval, aller devant ou jouer les attentistes, il faut surtout éviter de rester trop longtemps nez au vent, comme sur toutes les pistes de l’hexagone. Contrairement à Vivaux, l’extérieur est souvent avantagé en cas de photographie à l’arrivée, l’effet d’optique peut pourtant laisser présager l’inverse sur le moment. Borély fait partie des pistes références de la région, gagner avec un cheval sur cette piste peut vous permettre de regarder droit dans les yeux vos adversaires à Cagnes-sur-Mer, il s’agit d’une piste sélective où seuls les bons peuvent y briller surtout dans les grands prix régionaux. La plupart des courses sur cet anneau sont d’un très bon niveau général, beaucoup plus relevées qu’à Vivaux, il faut avoir un bon cheval entre les mains pour espérer passer le poteau en tête comme sur les bords de la Riviera. Attention tout de même à l’excès de confiance, tout le monde sait pertinemment qu’il n’existe aucune vérité avec les chevaux.

Conclusion, les professionnels de la région ont la chance d’avoir deux hippodromes très hétérogènes qui nous permettent de présenter des chevaux de valeurs différentes. À moyen terme, nous espérons pouvoir conserver nos deux champs de courses marseillais, aucun des deux ne devrait être dissocié ou disparaitre, ils sont une véritable aubaine pour l’ensemble des entraineurs de la région. Seul bémol à apporter, le public n’est pas souvent au rendez-vous, nous avons toujours nos fidèles turfistes mais nous aimerions avoir des tribunes légèrement plus garnies, hors état de crise sanitaire. A vous de choisir, vous êtes plutôt Vivaux ou Borély ? Personnellement nous avons choisi, nous sommes les deux.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article