Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Résultats partants lundi à St Galmier et Borély

Le Forez, Saint-Etienne ou encore Montbrison, il existe plein d’endroits merveilleux dans ce joli coin de France où il fait bon vivre, pourtant, nous avons toujours beaucoup de mal à nous y rendre régulièrement vu notre faible taux de réussite sur l’hippodrome de Saint Galmier. Ce n’est pas la réunion d’hier qui risque de nous faire changer d’avis, nous sommes encore repartis vierges de tout succès, une journée plutôt moyenne qui pouvait bien se produire au vu de nos représentants du jour. En effet, nos quatre élèves n’étaient pas des enfants de chœur, ils pouvaient aussi bien se mettre en valeur comme se montrer indélicats.

Darco Poterie

Absent des pistes depuis près de 8 mois, Darco Poterie a fait plaisir à voir pour son retour à la compétition en s’octroyant le second accessit dans l’affiche principale de la réunion. Nous étions forcément dans le doute pour son retour en piste, nous ne pouvions pas imaginer le voir aussi bien courir après une si longue absence, il se devait de nous rassurer sur son degré de forme, nous devions également savoir s’il pouvait retrouver son niveau d’antan. Il a répondu à pas mal de nos questions en réalisant une excellente prestation, couronné par une très bonne 3e place en 1’13’8 (2600 mètres autostart). Son numéro un derrière la voiture n’avait rien d’avantageux, nous le savions, nous avons surtout cherché à assurer le départ afin qu’il ne commette pas de bêtise comme il sait si bien le faire. Rapidement en dernière position, le fils de Laetenter Diem a contourné le peloton dans la ligne d’en face pour s’installer en tête et assurer le train comme il aime à le faire. Dominé par le grand favori, Deko de Tilou, à l’entrée de la ligne droite, Darco Poterie a fait preuve de beaucoup de courage jusqu’au poteau d’arrivée pour conserver, de peu, une place sur le podium. Cette rentrée est une vraie satisfaction, le cheval nous a prouvé qu’il pouvait retrouver son meilleur niveau, celui de 2018 et 2019, il pourrait même bien remporter sa course avant la fin de l’année. D’ici une ou deux courses, Darco Poterie ne sera plus trop loin d’être à 100% de ses moyens. Darco is Back pour notre plus grand plaisir.

Pour un turfiste, propriétaire ou entraineur, difficile de suivre Félin de Bomo les yeux fermés, il vaut mieux éviter d’être cardiaque également, il est capable du pire comme du meilleur. Félin de Bomo n’est vraiment pas de tous les jours, il s’est encore distingué dans le mauvais sens en étant disqualifié mais également en crevant l’écran lorsqu’il a terminé à la vitesse du vent alors qu’il se trouvait encore bon dernier à l’entrée de la ligne droite. Parti pourtant prudemment, le fils d’Uniclove a fait une première bêtise dès l’entame du premier virage, évitant de peu la disqualification immédiate. Longtemps parmi les derniers, il a profité du wagon de trois pour se rapprocher du groupe de tête dans la ligne d’en face avant de se montrer à nouveau fautif dans le dernier tournant suite à un léger accrochage entre divers concurrents. Vite remis mais bon dernier, il a ensuite tracé une ligne droite remarquable, une fin de course de folie pour venir échouer à la 7e place qui lui sera retirée par la suite. Nous sommes presque certains que notre protégé n’aurait pas été loin du compte sans sa faute, nous repartons frustrés, déçus mais pas abattus. Félin possède beaucoup de classe, il aura peut-être la bonne idée de le prouver dès sa prochaine sortie, histoire de nos ôter quelques maux de tête.

Félin de Bomo

Lorsque vous vous retrouvez dans la seconde moitié du peloton dans une course sans train, vous avez le choix de rester à votre place et subir la course ou de tenter un rapprochement pour essayer d’obtenir le meilleur classement possible. Nous avons opté pour la seconde option avec Gitano Blue qui était bien mal embarqué dans le second tiers du peloton à cause de son numéro 13 derrière l’autostart. Attentiste, le protégé de Serge Olivi a tenté de se rapprocher à un tour du but mais les leaders ont choisi de le contrer jusqu’à l’entame du dernier tournant, ce qui a fortement contrarié le grand favori de l’épreuve. Fatigué par tous ses efforts, il était inutile de faire mal au cheval alors que nous n’avions plus de ressources pour disputer l’arrivée, nous avons décidé de ne pas insister et de terminer le parcours à sa main. Les circonstances de courses n’ont pas été vraiment favorables à Gitano, il aurait pu espérer les premières places s’il avait pu se poser au côté de l’animateur, ce qui n’a pu être le cas, c’est la dure loi des courses. Le fils de Prodigious mérite tout de même crédit, il demande à être revu dans d’autres conditions.

Gitano Blue

Dans l’épreuve réservée aux apprentis, Ismaël Momoh Dominguez disputait seulement la sixième course de sa jeune carrière au sulky de l’excellent Dakota du Poto. Cette course avait un double but, faire courir Dakota du Poto pour lui faire retrouver son meilleur niveau et donner de l’expérience en course à notre jeune padawan. Ferré pour l’occasion, le fils de Succès du Poto a pour une fois subi la course, il a couru contre nature en longeant le rail et sans tirer pour le plus grand bonheur de son jeune driver. Notre « Potofeu » s’est très bien comporté dans l’ensemble, il a même mieux couru que nous l’espérions en terminant son parcours de très belle manière alors qu’il se trouvait assez loin des premiers. Désormais plus affûté, Dakota sera très bientôt en mesure de jouer les premiers rôles, il ne serait pas surprenant de le voir épingler son 12e sacre de l’année incessamment sous peu. Quant à Ismaël, il s’en est pas trop mal sorti au vu de sa faible expérience en course, il va devoir poursuivre sur cette lancée pour espérer retrouver très vite le chemin de la compétition.

Dakota du Poto

A Borély, nous pouvons nourrir quelques regrets avec Grace de Bea, fautif au bout de la ligne opposée alors qu’elle semblait aller encore librement en tête. Nous aurions bien aimé savoir jusqu’où elle aurait pu aller sans cette faute au bout de la ligne opposée. La fille de Prodigious est souvent insaisissable, délicate, il faut savoir la vouvoyer, tout ce que son driver, Jean-Christophe Sorel, s’est employé à faire correctement jusqu’à sa faute impardonnable. Bien partie en seconde ligne derrière l’autostart, Grace s’est emparée de la tête et de la corde devant les tribunes, elle semblait avoir fait le plus dur en s’élançant correctement et sur la bonne jambe. Oui mais voilà, avec elle, mieux vaut retenir son souffle jusqu’au bout, elle s’est désunie au bout de la ligne opposée à notre grand désarroi. Malgré cette nouvelle disqualification, sa prestation d’ensemble nous a plu, elle demande à être revue, nous la pensons toujours capable d’épingler une nouvelle victoire dans les prochaines semaines.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article