Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Les propriétaires interdit d’entrée sur les hippodromes jusqu’au 11 juillet

Le retour à la normale se précise, le déconfinement se poursuit petit à petit, le gouvernement ayant lâché du lest sur de nombreux secteurs d’activité afin de relancer l’économie du pays. La filière hippique, plus précisément les courses hippiques, ne font pas partie des secteurs qui ont eu la chance de pouvoir retrouver un semblant de retour à la normale. Bien au contraire, le cahier des charges a été renforcé, pire, les propriétaires sont toujours interdits de séjour sur tous les hippodromes  de France et de Navarre.

 

 

Nous ne sommes pas là pour juger ou prendre parti sur les décisions des pouvoirs publics, mais nous trouvons que les mesures prises à l’encontre de notre filière ne vont pas dans le bon sens. Les autorités ont pris la décision d’ouvrir les parcs d’attraction et les salles de cinéma, à contrario, les stades et les hippodromes ne pourront pas recevoir de public avant le 11 juillet alors que l’ensemble des socioprofessionnels espérait un retour de ses clients très rapidement sur les champs de courses. Nos propriétaires sont encore privés d’hippodromes alors qu’ils continuent de payer de pensions mensuelles, ils sont totalement mis à l’écart alors qu’ils font partie intégrante de notre secteur d’activité. N’oublions pas que sans les propriétaires et les turfistes, les courses françaises n’auraient pas l’aura qu’elles possèdent depuis des décennies à travers le monde. Sans eux, plus d’investissements, plus de chevaux et donc plus de courses. Ils ne méritent pas d’être mis de côté de la sorte, nous avons besoin d’eux autant qu’ils ont besoin de nous, ils méritent beaucoup plus de respect. Cette décision est totalement inacceptable, la filière est encore les laissé-pour-compte du secteur agricole, nous sommes encore invisibles aux yeux des pouvoirs publics au vu des mesures prises depuis le début de cette crise sans précédent. 

 

 

Au vu des images de la fête de la musique, nous pouvons nous poser certaines questions sur ces mesures. En effet, dans la capitale et dans les grandes métropoles françaises, nous avons pu remarquer des milliers de personnes regroupées, en plein air, sans aucune distanciation sociale et surtout sans masques, tous les gestes barrières ont été subitement oubliés alors que nous sommes, en principe, toujours censé lutter contre la Covid-19. A priori la culture a beaucoup plus d’importance que le secteur agricole aux yeux de notre gouvernement. Déjà oubliées pendant le confinement, les courses hippiques sont encore le dindon de la farce dans cette histoire. Nous n’espérons pas un retournement de situation dans les prochains jours, nous savons déjà que les dés sont pipés, que nous allons devoir encore subir, comme c’est le cas depuis le début de cette crise. En attendant le retour de nos propriétaires, nous ferons le maximum pour leur apporter quelques moments de joie à travers Equidia ou internet. Nous tenons à remercier grandement les courses hippiques du sud-est et sa page Facebook. Grâce à leur initiative et leur travail, nos clients peuvent suivre, en direct, leurs chevaux au cours de toutes les réunions se disputant dans la région. Une véritable aubaine en cette période de crise, très appréciés et appréciables par l’ensemble des socioprofessionnels.  

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article