Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Rendez-vous en terre connue

Les voyages en Normandie sont épuisants physiquement, mais ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’écurie surtout si nous voulons récupérer des chevaux de qualité. Nous nous devons d’en essayer le maximum lorsque nous sommes présents dans le berceau du cheval français, nous le devons à nos fidèles propriétaires mais également aux nouveaux investisseurs qui désirent partager une aventure commune avec nous.

 

 

 

Récemment, notre déplacement en Normandie nous a fait voyager à travers tout le Calvados et l’Orne en compagnie d’un nouveau client, désireux d’acheter son tout premier cheval pour le placer ensuite sous notre responsabilité. Josselyn Pivot, ancien rugbyman professionnel qui a notamment évolué à Bourgoin-Jallieu dans le top 14 et en Pro D2, a donc effectué notre célèbre tour de Normandie pour trouver sa perle rare. Notre voyage a commencé par un arrêt chez Vincent Viel pour récupérer un vieux tonton de 9 ans en location, un certain Bernard L’ermite, un fils de Gobernador ayant près de 120.000 € de gains et absent des pistes depuis août dernier. Après ce premier arrêt, nous nous sommes alors mis en route vers Saint-Pierre-sur-Dives pour essayer un poulain chez Yves et Arnaud Ledoyen, éleveur avec qui nous travaillons depuis plusieurs années, nous leur avions achetés par le passé Cavino et Emandoria qui ont connu une certaine réussite sous notre entrainement. C’est sous un froid polaire que nous avons effectué quelques tours de piste aux alentours de 8h30 avec un petit 3 an inédit, un certain Hôtel Particulier, fils d’Un Amour d’Haufor, issu d’une mère par Gazouillis, fleuron de leur prestigieux élevage. Cet essai s’est avéré plutôt intéressant, le poulain a montré certains moyens, ses allures et son moteur nous ont assez rapidement tapés dans l’œil mais avant tout achat éventuel, il fallait en débriefer avec le principal intéressé, le futur propriétaire.

 

 

 

En attendant, nous avons continué notre route pour nous diriger vers un nouvel entraîneur, Patrice Toutain, pour l’achat d’un 5 an, First des Yvets, pour l’un un de nos fidèles propriétaires, Hamza Lakhrissi, aspirant à acquérir un nouvel élément. Le deal s’est rapidement conclu, il n’y avait pas besoin de palabre inutile, le cheval se montrant sain et net, assez plaisant au prix très abordable, nous n’avons pas eu besoin de passer des heures à discuter pour le monter rapidement dans le camion. Après ce premier achat de la journée, notre nouvel investisseur a pris la décision, avec notre bénédiction, de se rendre acquéreur du poulain, Hôtel Particulier, il fallait donc retourner chez Yves Ledoyen pour discuter du prix. L’affaire s’est rapidement conclue, il est plus facile de négocier avec des personnes avec qui nous avons entièrement confiance, nous avons donc pu déboucher le champagne pour fêter cet événement, le tout premier achat pour notre nouveau client, Josselyn Pivot. L’abus d’alcool étant dangereuse pour la santé, surtout lorsque vous prenez le volant, nous sommes restés mesurés car nous devions nous rendre chez un nouvel entraîneur pour un nouvel essai.

 

 

 

C’est aux alentours de 18h30 que nous sommes arrivés à destination, chez David Armellini, nous n’avons pas eu d’autres choix que de trotter la petite Holydave, dans la nuit glaciale, sous un léger crachin normand. La fille de Boccador de Sim s’est montrée relativement plaisante, elle a montré du potentiel même s’il faudra se montrer patient avec elle, elle n’a rien d’une jument précoce en l’état. Après quelques discussions autour d’un bon café, nous n’avons pas pu embarquer la jument dans le camion, car avec notre célèbre Bernard L’ermite, entier et chaud comme la braise, il valait mieux voyager sans lui mettre un compagnon de route à ses côtés, mieux valait prévenir que guérir pour effectuer un voyage retour sans problème. Il était alors 20h30 lorsque nous avons pris la route du retour pour près de 10h00 de bitume pour retourner dans notre région chérie. Nous sommes rentrés au petit matin, à 6h30, pour reprendre notre quotidien, nous avions quelques chevaux à trotter tout au cours de la matinée, car sans travail, il est difficile de gagner des courses. Dans ce métier, avoir plusieurs casquettes est une obligation, il faut savoir bien gérer le renouvellement du cheptel et l’entrainement pour le bon fonctionnement de l’écurie.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article