Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Des sanctions et vite s'il vous plaît !!!!!!

Un nouveau phénomène s’est propagé sur les pistes de l’hexagone, une nouvelle manière de driver peu orthodoxe qui est devenue une vraie mode depuis plusieurs années mais qui, à notre sens, fausse quelque peu les courses. Cette nouvelle drive n’a pas été importé de l’étranger, elle ne provient pas des Etats-Unis ni des pays scandinaves mais simplement de Vincennes et bon nombre de drivers commencent, petit à petit, à s’en inspirer en province.

 

 

Aujourd’hui nous avons des courses qui n’ont plus ni queue ni tête, les chevaux ne tiennent plus leur position. Terminer la corde, le wagon de deux et la troisième épaisseur, les chevaux ne tiennent plus leur rang dans un peloton, la faute à des drivers qui ont le mors aux dents et qui sont prêts à tout pour avoir la meilleure position possible pour pouvoir attaquer quand bon leur semble. Cette drive révolutionnaire est très simple à expliquer, il suffit au driver placé dans un dos de ne plus rester dans son sillage mais de se positionner entre les deux, c'est-à-dire dans le jargon hippique, à un et demi ou deux et demi de la corde, pour bénéficier encore d’un dos mais pour également se prémunir de toute éventuelle attaque. De cette manière, le driver a tout loisir de sortir au moment opportun, quitte à mettre les chevaux à son extérieur hors course ou en troisième épaisseur. Cette façon de faire est loin de plaire à tout le monde dans les pelotons, surtout lorsqu’on commence à l’utiliser en province, nous avons pu le constater récemment sur les bords de la Riviera. En effet, dans l’une des belles épreuves du meeting d’hiver de Cagnes-sur-Mer, c’est un driver habitué aux joutes parisiennes qui en a fait les frais, il a été mis hors course dans la ligne opposée, sans qu’aucun commissaire ne s’en émeuve. Dans une course peu fournie en partant et très tactique, les bonnes places étaient chères, il fallait absolument avoir le bon dos mais surtout sortir au bon moment pour ne pas se faire enfermer lors de l’emballage final. Le futur lauréat s’est ainsi placé à un et demi lorsque les attaques ont commencé à fuser dans la ligne opposée, empêchant ainsi la progression normale d’un rival qui se rapprochait du groupe de tête. Ce dernier a dû reprendre sèchement son partenaire lorsqu’il a vu le futur lauréat pointait le bout de son nez, pensant bénéficier de son dos mais ce dernier s’est ravisé pour rester à un et demi avant de sortir à deux après une nouvelle attaque alors qu’il n’y avait plus la place. Le malheureux cheval s’est alors retrouvé parqué en troisième épaisseur, les roues des sulkys se sont ensuite touché à l’entame du dernier tournant entraînant la faute du cheval et la colère froide de son driver. Personne ne sait ce qu’il serait advenu sans ce léger accrochage, peut-être que l’arrivée aurait pu être différente, une chose est sure, un cheval a été mis hors course alors qu’il s’annonçait comme un sérieux prétendant, au grand dam de ses nombreux preneurs et sans qu’aucune sanction ne soit prononcée par les commissaires contre le fautif.

 

 

C’est justement à ce niveau que le bât blesse, la clémence dont font preuve les commissaires alors qu’ils devraient prendre des mesures pour lutter contre ce fléau. Pour le moment, nous n’avons aucune chute à déplorer, mais de nombreux accrochages ont lieu à cause de cela. Il faut que l’impunité cesse, nous devons absolument retrouver des courses plus fluides, chacun doit respecter sa ligne dans un parcours, cela évitera également de fausser les courses, car oui, cette façon de faire fausse souvent les arrivées. Quelques drivers de la région ont, par le passé, tenté de jouer les « pousse-toi de là, que je m’y mette », ils jouaient des coudes pour prendre une place qu’il ne pouvait pas au détriment des autres, autant dire qu’ils se sont rapidement fait détester par le reste du peloton avant de très vite rentrer dans le rang.

 

 

Nous ne sommes pas là pour dénoncer l’attitude des uns ou des autres, nous désirons simplement retrouver des courses plus limpides et justes pour le bien de tout le monde, parieurs, entraîneurs et propriétaires, de tels comportements ne devraient plus avoir leur place dans le peloton en 2020. LeTrot a ouvert les assises du trot pour améliorer et trouver des solutions pour l’avenir des nos courses, vous avez l’occasion de dénoncer ce phénomène à travers cette plate-forme. Il ne faut pas hésiter à le faire si vous êtes contre cette nouvelle mode et si vous désirez retrouver des courses « normales ».

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article