Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Résultats partants lundi à Vivaux

L’écurie traverse une grave période de méforme depuis plusieurs semaines, la réussite que nous avons connue cette année, s’est évanouie dans la nature, comme par enchantement. Cette mini-crise donne le tournis, des maux de tête, elle fait douter et ne nous permet pas d’évoluer avec confiance, il faut impérativement inverser la tendance.  Cette soirée à Vivaux a été cauchemardesque, rien n’a été dans le bon sens, certains chevaux ont été malheureux quand d’autres se sont montrés relativement décevants.

 

 

Dans la plus belle course de la soirée, le prix Gérard Prudhon, nos deux chevaux n’ont pu se mêler à l’emballage final. Bandit du Coudou a été victime d’un parcours exécrable, il s’est bien ouvert les poumons avant le meeting de Cagnes. Quant à Baxter du Klau, il s’est bien comporté tout en ayant du mal à négocier les virages acerbes de Vivaux. Bandit s’est vite retrouvé nez au vent, il a tenté de prendre la tête et la corde en forçant l’allure sans jamais y parvenir avant de baisser logiquement pavillon au début de la ligne d’en face. Baxter, pour sa part, est resté sagement dans la seconde moitié du peloton, puis s’est montré fautif à la sortie du tournant final. Il sera bien plus à l’aise sur une grande piste comme celle de Cagnes-sur-Mer.

Erwin de Touchyvon avait besoin de nous rassurer dans le prix Mejean, il a malheureusement échoué dans son entreprise. Parti comme un V12 à son échelon, il a pris d’emblée les choses en main en s’emparant du commandement. Sans imprimer un rythme soutenu à l’épreuve, le fils de Rocklyn a encore totalement cédé à 800 mètres du but. Cette nouvelle contre-performance est tout de même assez inquiétante.

 

 

Quand rien ne va, rien ne va. Céleste de Sage aurait mérité un bien meilleur classement, dans le prix du Petit Mejean, sans un accrochage à la sortie du tournant final. La petite jument a dû se contenter de la 7e place seulement. Bien partie à son échelon, puis patiente au sein du peloton, Céleste s’est ensuite retrouvé derrière un rideau de chevaux dans la ligne d’en face. Sa partenaire, Marion Donabedian, a tenté de venir en épaisseur dans le dernier tournant avant l’accrochage, qui a coupé net son effort, elle a tout de même remis un joli coup de rein final pour arracher la 7e place. Sans cet incident, nul doute que la fille de Nil du Rib aurait pris une part active à l’arrivée. Vu notre malchance, nous pouvons être soulagés que l’accrochage n’est pas entraîné une chute collective.

La débandade s’est poursuivie dans l’épreuve montée de la soirée avec la disqualification de Bueno Honey de la 5e place. Parti prudemment, Bueno a constamment figuré dans le groupe de tête puis le partenaire de Jonathan Da Veiga s’est retrouvé à la lutte pour les places lorsqu’il s’est désuni juste après le poteau à damier fatidique, ce qui a entrainé sa disqualification (logique)  après enquête. Le fils de Rolling d’Héripré a bien tenu sa partie mais demeure très difficile à exploiter attelé comme monté.

Enfin pour conclure cette soirée noire, Etoile de Lynole et Extrême Dairpet n’ont pas été en mesure de jouer un quelconque rôle. Etoile a cédé au bout de la ligne d’en face après un parcours sur mesure dans le dos de l’animateur, quand Extrême Dairpet, attentiste en queue du peloton, n’a jamais été dans le coup. Autant finir la soirée en beauté. 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article