Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Nos partants dimanche à Salon de Provence

Ce dimanche à Salon de Provence, nos trois partants vont faire de leur mieux pour se faire pardonner leur dernière sortie, notamment un certain Darco Poterie. Le fils de Laententer Diem va faire de son mieux pour se racheter après son échec dans la finale régionale des 5 ans. A un degré moindre, Boléro Love de Lou tentera de l’imiter, même si l’engagement est loin d’être des plus favorables.

 

 

Darco Poterie sera au départ du prix Jean-Luc Michel. Inutile de vous présenter le cheval, tout le monde connait désormais ses qualités mais surtout ses défauts. Dernièrement dans la finale régionale des 5 ans à Borély, il a commis l’irréparable dès le premier virage, alors qu’il semblait au-dessus du lot, sans prétention aucune. Cette fois-ci, il va affronter un lot largement à sa portée, mais pour cela, il faudra qu’il se montre appliqué d’un bout à l’autre parcours. Certes, il n’est pas encore au mieux, il est mal situé aux gains et devra rendre la distance, mais s’il se montre sérieux, il ne devrait pas nous décevoir. Bref, Darco court avant tout contre lui-même.

 

 

 

Dans le prix Marcel Bernard, Hamza Lakhrissi aura la chance de présenter ses deux chevaux dans la même course. Son atout premier se nomme Boléro Love de Lou qui n’a pas eu la tâche facile en dernier lieu à Borély. Longtemps en tête, il a dû abdiquer à mi-ligne droite. Auteur d’une année exceptionnelle, Boléro ne doit pas être négligé pour autant. S’il bénéficie d’un bon parcours, il peut venir titiller les favoris pour une placette, il ne doit pas être écarté hâtivement. Son compagnon d’écurie, Albinoni se montre décevant, il semble à des années-lumière de son meilleur niveau. Associé à Nicolas Julien, pieds nus, l’impasse est conseillée.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article