Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Un jour, une histoire : Darco Poterie

Débarqué au sein de l’écurie en 2015, Darco Poterie a tout de suite montré du potentiel le matin au travail tout en faisant preuve d’un certain caractère. Au fil des boulots, le fils de Laetenter Diem se montrait de plus en plus impressionnant, la décision était prise, il allait partir à l’entrainement chez Sébastien Guarato, il paraissait-être l’un des seuls à pouvoir dompter la bête.  

 

 

Les premiers échos de Normandie étaient positifs, le mentor de Bold Eagle ne tarissait pas d’éloge à son égard, il le trouvait dur mais très compliqué. il parviendra à le qualifier de belle manière à Caen, en 1'17'8 , puis ensuite ses débuts se sont soldés par une  bonne 3place à Reims, grâce à l’excellente monte de Philippe Masschaele. Mais après seulement 2 courses sous sa férule, Sébastien Guarato rendait les armes, Darco étant trop difficile à exploiter en compétition et tout autant au travail. Dans la foulée, le cheval allait passer quelques semaines chez Guillaume Gillot pour un résultat similaire au final.

Retour au bercail puis retour sur les hippodromes du sud-est pour en repartir aussitôt disqualifié jusqu’à ce jour du 10 avril 2017 où il renouait avec la victoire à Salon de Provence à la manière des forts. Nous pensions avoir trouvé les bons réglages mais la suite nous donnait tort, 11 disqualifications en 13 tentatives, émaillées par 2 accessits à Borély et Cagnes-sur-Mer, ce qui nous laissait tout de même une once d’espoir. De l’espoir, car Darco avait plusieurs fois course gagné, à Borély ou à Hyères avant de se montrer indélicat près du but. Après un court passage chez Nicolas Ensch qui lui a fait le plus grand bien, Darco revenait à Senas dans de meilleurs dispositions, et avec beaucoup de patience et de travail, le cheval se transformait jour après jour, il devenait plus calme, moins peureux et s’endurcissait boulot après boulot.

 

 

Début 2018, une course contre la montre commençait, avec seulement 12.000 € sur son compte en banque, il fallait absolument le qualifier aux gains avant le 31 mars. Après une première disqualification encourageante à Vivaux, il s’emparait d’une bonne seconde place à Lyon la soie, battu d’un poil de nez sur le poteau, sans pouvoir bouger le petit doigt. La suite fût un véritable festival, 6 victoires dont 4 sur l’hippodrome de Borély, 2 à Hyères, ponctué par 5 accessits avec tout de même quelques disqualifications à son actif, les mauvaises habitudes ne se perdent pas aussi facilement.

 

 

Aujourd’hui, notre Darco est l’un des meilleurs éléments de sa promotion dans le sud-est, tout cela grâce à ses passages chez Sébastien Guarato, Guillaume Gillot et Nicolas Ensch mais surtout grâce au travail quotidien et énormément de patience. Lorsque les chevaux sont bons, il faut savoir se montrer patient, un jour où l’autre, ils nous le rendent en piste.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article