Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Le travail de l'ombre

Notre travail ne se résume pas à entraîner les chevaux et de nous rendre sur les hippodromes, il existe également tout un travail que peu de personne ne voit mais qui demeure essentiel. Nous sommes sur la route une bonne partie de l’année, pour aller d’hippodrome en hippodrome, mais pas seulement, nous devons aussi l’être pour d’autres raisons, tout aussi importante.

 

 

Les voyages forment la jeunesse, sauf peut être ceux en Normandie. Oui, il s’agit pour nous sudistes, d’un très long périple, des heures et des heures de route, beaucoup de bitumes, mais ses voyages sont indispensable pour le bien de l’écurie. En effet, nous devons nous rendre plusieurs fois par an dans le pays du cheval pour le travail invisible, celui de l’ombre, celui qui permet le renouvellement des chevaux de l’écurie. En général, nous nous déplaçons chaque année pour nous rendre aux ventes Arqana et Osarus, à Caen, Argentan, Cabourg ou encore Deauville à la demande de nos clients. Lors de ses déplacements, nous en profitons aussi pour essayer ou découvrir des chevaux chez divers professionnels, pour nos propriétaires ou à la demande d’éleveurs ou d’entraineurs. Parfois, nous laissons également quelques chevaux au repos en Normandie, ils y passent plusieurs semaines ou mois, il faut  ensuite les rapatrier pour les reprendre à l’entrainement. La solution de facilité serait de faire appel à des transporteurs, mais nous déplacer, nous permet de faire plusieurs choses à la fois, sur plusieurs jours ou en quelques heures pour être de retour sur la piste d’entrainement le plus rapidement possible. Durant ses déplacements, il faut aussi savoir faire tourner la boutique à distance, gérer les employés dans la cour, répondre aux divers intervenants de l’écurie, bref même en étant absent, il faut savoir rester présent.

 

 

Dernièrement nous nous sommes rendus en Normandie pour essayer quelques chevaux, et récupérer un cheval acheté par l’un de nos clients. Il fallait faire le plus vite possible pour être présent le jeudi aux courses à Borély. En moins de 36 heures, nous avons dû faire l’aller retour, récupérer les chevaux et essayer quelques éléments chez des entraineurs. Il est impossible de faire cela régulièrement, pour des raisons de sécurité tout d’abord, il est dangereux de conduire de la sorte en si peu de temps, même avec 2 conducteurs. La fatigue physique est un facteur important, difficile de repartir au boulot en rentrant à 4h00 et reprendre à 7h00 du matin, la récupération est beaucoup plus compliquée.

Prochainement, nous assisterons certainement aux ventes d’Automne Arqana trot à Cabourg, il se peut qu’un de nos clients s’intéressent à un ou plusieurs chevaux du catalogue. Nous nous devons de répondre à leurs attentes en espérant trouver leur bonheur.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article