Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Qui est Audrey Brunet, nouvelle venue chez les apprentis ?

Notre jeune apprentie, Audrey brunet, âgée seulement de 17 ans vient d’effectuer ses premiers pas en compétition ce dimanche à cavaillon, associée à Calicia du Sire. Après une courte expérience chez Maxime Busset, un petit mois et puis s’en va, Audrey a débarqué à Senas en Mars 2017, notre écurie est, en fait, son unique expérience professionnelle pour le moment. Originaire de Gap, elle étudie à l’AFASEC de Cabriès, l’école des courses hippiques, elle passe actuellement un bac professionnel, et alterne entre la théorie à l’école et la pratique au sein de l’écurie. Audrey possède un caractère bien affirmé, elle sait ce qu’elle veut et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a accepté de répondre à quelques questions, histoire de faire mieux connaissance.

 

 

Quelles sont tes premières impressions après tes débuts en compétition ?

Mes premiers pas ont été agréables et plutôt rassurants, je redoutais d’avoir des soucis dans le peloton, de connaitre des problèmes durant le parcours mais tout s’est plutôt bien passé dans l’ensemble, je suis contente.

 

Explique-nous ton parcours, pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je suis arrivée dans ce métier un peu par hasard. J’ai connu les courses hippiques lors du forum des métiers en me trompant de table, puis on m’a expliqué ce qu’il était possible de faire dans ce milieu, j’ai tout de suite accroché et j’ai franchi le pas. Bref, en me trompant de table, j’ai atterri dans le monde des courses.

 

Quels sont, à ton sens, les plus et les moins de cette profession ?

Dans ce milieu, les rumeurs peuvent se répandre très vite, comme une traînée de poudre, les gens parlent souvent sans savoir ou vérifier les choses, ce qui peut avoir des conséquences considérables que cela soit vrai ou faux. Je déteste ce genre de comportement mais il faut savoir faire avec et faire abstraction pour continuer à avancer. Par contre, lorsqu’on choisit les bonnes personnes, on peut très vite avoir une seconde famille et passer des moments inoubliables et agréables en leur compagnie.

 

Où te vois-tu dans 5 ans, quels sont tes ambitions à l’avenir ?

Je me vois encore dans le milieu hippique, c’est certain. Maintenant, il est difficile de me projeter, je ne suis qu’au début de mon cursus, ce qui doit arriver, arrivera, je ne me prends pas la tête avec cela, qui vivra verra.

 

Ton ou tes chouchous dans l’écurie ?

J’ai une affection particulière pour Bise Delo, c’est ma petite chérie. J’essaie de l’accompagner aux courses à chacune de ses sorties lorsque je ne suis pas à l’école. Je veux la suivre de partout, je l’adore, c’est mon petit bison. J’aime aussi énormément Epico Blue qui est très affectueux et Gitano Blue qui vient d’arriver. Ils sont différents mais je les aime beaucoup, même si j’ai beaucoup d’affection envers tous les chevaux en général.

 

 

 

Comment trouves-tu l’ambiance de travail au sein de l’écurie ?

L’ambiance dans l’écurie est bonne, c’est une ambiance de travail, nous ne sommes pas là pour rigoler mais pour travailler et bien travailler. C’est comme partout, elle est bien meilleure lorsque les résultats sont au rendez-vous, tout le monde est joyeux avec le sourire, dans le cas contraire, elle peut être plus morose et changeante.

 

Comment décrirais-tu le patron ?

Le parton peut être têtu mais il est surtout fou (rires), mais une bonne folie, dans le bon sens du terme, c’est un patron fou. En tant qu’apprenti, il est difficile de communiquer avec lui, il faut choisir le bon moment pour lui parler mais sinon il n’est pas méchant, il veut juste que la boutique tourne au mieux et ne laisse rien au hasard.

 

Et la patronne ?

Elle est très gentille, il faut apprendre à la connaitre, comprendre sa manière de fonctionner et savoir lui parler. Marion marche à la confiance, si elle te donne sa confiance, tu te dois de donner le maximum pour lui rendre la pareille. Si on a la chance de l’avoir à ses côtés, il n’y a pas mieux comme patronne.

 

 

Comment te décris-tu ?

Je ne suis pas très agréable au travail avec les autres, mais je m’en rends compte et j’essaye de corriger ce défaut. Je tire mon chapeau à mes collègues de travail et à mon patron de me supporter au quotidien, moi-même, je ne me supporterais pas (rires)

 

Tes ambitions cette année ?

Continuer de travailler et progresser pour pouvoir mener de manière régulière, je vais m’en donner les moyens et on verra bien si je parviens à atteindre mon but. Je vais essayer également de me remettre à monter pour pouvoir courir, on verra bien ce que cela donne, à moi de travailler pour arriver à mes fins.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article