Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Résultat partant jeudi à Vincennes

Au niveau des allocations, l’écart s’est considérablement réduit entre la province et Vincennes, une bonne nouvelle pour tous les entraineurs de province qui peuvent bien gagner leur vie sans avoir à monter sur Paris pour obtenir le Graal. Auparavant, toutes les allocations étaient intéressantes dans le temple du trot, même une 4e ou 5e place était synonyme d’un beau chèque, ce qui n’est plus du tout le cas maintenant. En effet, mise à part la première ou la seconde place, les places ne paient plus autant qu’avant, il est donc préférable de venir sur le plateau de Gravelle avec une première chance, sinon autant rester à la maison ou courir dans la région, cela évite des frais inutiles et de long déplacement qui entraine obligatoirement beaucoup de fatigue.

Ce jeudi à Vincennes, nous pensions détenir une toute première chance avec Ebabiela dans la course réservée aux apprentis même si nous avions certains doutes concernant son réel degré de forme. La protégée de Jean-Noël Monteiro n’a pas été à la hauteur de nos espérances pour sa première expérience dans le temple du trot, elle a connu un jour sans au plus mauvais moment. Très véloce au départ, la partenaire de Marion Donabedian a dévalé la descente sur un drôle de pied pour ensuite s’installer tête et corde en plaine, sans pour autant se mettre dans le rouge. Reprise pour attaquer la montée, Marion Donabedian n’avait rien dans les ficelles, la jument était sans répondant, elle était loin d’avoir le visage d’une potentielle lauréate dans la côte et à l’intersection des pistes. Incapable de contrer la future lauréate dans l’ultime tournant, la fille d’Ubriaco s’est ensuite totalement éteinte dans la dernière ligne droite. Ebabiela n'a pas raté son grand rendez-vous, elle a simplement quelques excuses à faire valoir. Légèrement perdue à son arrivée à Vincennes, elle n’avait pas ses repères habituels ce qui a légèrement contrarié la demoiselle. Pour couronner le tout, elle était en chaleur, ce qui n’a pas vraiment arrangé nos affaires. Dès le heat d’échauffement, nous étions beaucoup moins sur de notre coup, la protégée de Jean-Noël Monteiro n’était pas comme à son habitude, elle était molle, sans mordant, bref tout le contraire de ce qu’elle est, en principe, les jours de course. La petite jument a tout de même battu son record personnel en trottant 1’13’1, il aurait fallu trotter une demi-seconde de moins pour pouvoir disputer l’arrivée. Rien d'anormal de ne pas être aller au bout au vu de ses partiels, elle a tout bonnement appris ce qu'était de courir à Vincennes, de partir vite dans la descente et d'avaler ensuite la montée, Ebabiela n'est pas FTB non plusCet échec est certes dur à encaisser, surtout après avoir effectué un aussi long voyage, mais cela fait partie du jeu, nous ne pouvons pas toujours revenir de Vincennes avec une victoire ou une place

Le trajet du retour sera long, même très long, il est toujours plus rapide lorsque vous revenez avec un bon résultat, mais dans le cas contraire, la fatigue arrive beaucoup plus vite. C’est souvent dans les défaites que nous apprenons le mieux, il faut aussi retenir le positif, même s’il est bien souvent difficile d’en trouver. Dans le cas d’Ebabiela, nous avons pu constater qu’elle a parfaitement négocié les virages de Vincennes, elle a été très à l’aise, pour une fois, sur ce parcours à main gauche. Cette tentative négative pourrait bien se transformer par un nouvel essai à moyen terme. Qui ne tente à rien n’a rien.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article