Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Alerte orange COVID-19

OUESKONVA KESKONFAIT. Non Bengous ne refait pas le match de l’ohème contre l’Olympiakos, il n’y avait pas grand-chose à dire à ce sujet mais ce sont des questions que l’on est en droit de se poser avec cette seconde vague du COVID-19 qui pointe son nez en ce début d’automne. Après avoir vécu un confinement en début d’année, le gouvernement pourrait très bien nous remettre à l’isolement incessamment sous peu, c’est le risque qui nous pend au nez avec toutes les conséquences qui en découlent.

Aujourd’hui, le couvre-feu a été décrété dans plusieurs départements mais quelles seront les mesures de demain ? Confinement par villes, départements ou régions ? Interdiction de circuler à plus de 100 Km autour de son domicile ? Huis clos total sur les champs de courses ? Ou pire confinement général ? Tels sont les questions que la plupart des Français et du monde hippique se posent actuellement. En mars, le confinement était une obligation pour tenter d’éradiquer l’épidémie, ce qui n’a pas été sans conséquence pour l’économie nationale. Cette seconde vague sera certainement fatale pour bon nombres d’entreprises mais hors de question de se montrer égoïste sachant le nombre croissant d’hospitalisation dans l’hexagone à cause de ce maudit virus avec un personnel soignant au bord du burn-out. Malgré tout, nous nous posons tous des questions sur notre avenir, l’ensemble de la profession ne souhaite pas revivre ces terribles instants sans rentrée d’argent, deux mois de souffrances et de doutes qui pourraient être, cette fois-ci, fatale pour beaucoup d’entraîneurs. Nous comptons cette fois-ci sur nos dirigeants pour anticiper le pire, ils doivent absolument préparer leurs dossiers afin d’être prêts lorsqu’ils devront se présenter au ministère de l’agriculture pour défendre nos intérêts. Personne dans la profession ne pourra tolérer, une seconde fois, de ne pas être soutenu par l’Etat. Nous espérons que le gouvernement n’en arrivera pas là, mais avec ce virus, tous les scénarios sont envisageables, il faut se préparer au pire tout en espérant que nos dirigeants auront les arguments solides pour défendre l’ensemble de la filière hippique, il en va de la survie de nos courses et de nos petits entraineurs.

De notre côté, nous avons réduit considérablement notre effectif, pas spécialement à cause du COVID, mais nous savions, dans un coin de notre tête, que le pire pouvait éventuellement arriver. Rien ne sera facile pour autant si nous devions être à nouveau confinés, il faudra être fort mentalement pour passer ce cap qu’est l’hiver, période toujours très délicate à négocier pour beaucoup d’entre nous. Bref nous allons continuer d’avancer en essayant de faire abstraction de la situation, tout en restant extrêmement attentif pour être réactif au moment opportun. Messieurs les dirigeants du TROT et du PMU, nous comptons sur votre soutien et votre aide en cas de coups durs, préparez-vous au pire et soyez attentif, ne laissez personne sur le bord de la route.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article