Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Fin de carrière pour Cavino

Le 27 mai 2020 à Lyon-Parilly aura été la dernière étape de la carrière de Cavino. Le fils de Severino est rentré aux écuries après avoir couru honorablement pour sa seconde course de rentrée, puis nous avons constaté un petit malaise, le cheval n’était pas d’une grande souplesse. Le lendemain, nous avons effectué tous les examens nécessaires, histoire de nous rassurer, mais le verdict est très vite tombé, Cavino était victime d’une nouvelle blessure à une jambe, qui aurait nécessité plusieurs mois d’absence. Après ses deux longues interruptions de carrière, nous n’avons pas souhaité insister outre mesure, Cavino mérite le plus grand respect après tout ce qu’il a pu apporter à l’écurie. Une retraite dorée, sans plus aucun combat, est une juste récompense à nos yeux.

 

 

Sa carrière aura été riche de 33 courses pour 3 victoires, 8 places et 12 disqualifications, pour un total de 130.000€ de gains sur son compte en banque, une misère au vu du potentiel du cheval. Acheté aux ventes Arqana en juin 2015, le fils de Severino était plutôt banal au travail le matin, très peu démonstratif, il ne montrait pas de qualités au-dessus de la moyenne, bien au contraire. Nous l’avons même débuté sur la célèbre piste de Sault, où il avait obtenu une bonne seconde place, sans se montrer très convaincant, puis une semaine après, nous l’avons dirigé vers Cagnes-sur-Mer. Pour cette seconde sortie, Cavino a bluffé tout le monde en l’emportant à la surprise générale. Après avoir fait le petit parcours à l’arrière-garde, il s’est décalé à l’entrée de la ligne droite pour ensuite tracer une ligne droite exceptionnelle, sans avoir à forcer son talent, s’imposant à la mode, tout en lui tirant dessus durant toute la ligne droite. Derrière, il ne s’est pas arrêté à cette performance, il a confirmé dans le sud-est avant de rejoindre les boxes de Sébastien Guarato pour le meeting d’hiver à Vincennes. Au cours de cet hiver, il a été dirigé sous la selle sans parvenir à remporter la moindre course, un vrai Poulidor, il a enchaîné les places d’honneur avant de revenir à la maison. Après quelques semaines de repos, Cavino a repris le cours de ses bonnes performances en s’imposant brillamment pour sa rentrée à Lyon-Parilly, puis il a poursuivi sur sa lancée en obtenant plusieurs accessits  dans la région avant de retrouver les boxes de Sébastien Guarato pour un second meeting d’hiver. Notre protégé aura obtenu quelques belles places durant dans le temple du trot, notamment une 3e place en 1’12’7 sur 2175 mètres, puis en tout début d’année 2017, il a connu sa première grave blessure de sa carrière qui l’a éloigné des pistes durant deux longues années. Nous avons pris tout notre temps pour le remettre sur pieds, nous n’avons pas voulu griller les étapes dans l’espoir d’une pleine guérison, il était hors de question de faire n’importe quoi pour le revoir coûte que coûte en piste. Après deux longues années de convalescence, Cavino s’est requalifié très facilement, puis il a repris la compétition réalisant même une rentrée pleine de promesse à Cagnes-sur-Mer. Ce jour-là, il avait été fantastique lors d’un mano à mano exceptionnel face à son principal rival avant de se désunir dans les toutes dernières battues, il l’aurait certainement emporté sans cette incartade imprévue.

 

 

Derrière, le cheval a eu beaucoup plus de mal à retrouver la bonne carburation jusqu’à un magnifique succès à Borély, avec Marion Donabedian au sulky, une victoire acquise de haute lutte. Dans la foulée, nous avons tenté un retour au trot monté qui n’a pas été couronné de succès, pire, il s’est même blessé à nouveau à sa jambe saine. Moins grave que la première fois, il a toutefois été absent des pistes durant de longs mois, avant de refaire sa réapparition juste après le confinement. La suite vous la connaissez, il s’est à nouveau blessé, une blessure qui nous a contraints à prendre cette décision délicate. Au vu de son potentiel et de ses qualités dans les deux disciplines, Cavino n’a pas les gains en rapport avec sa classe. Comme bon nombre de chevaux dans ce cas, il faut savoir l’accepter et prendre les bonnes décisions au bon moment.

 

 

Cavino restera gravé à jamais dans nos cœurs, il fait partie des chevaux qui ont permis à l’écurie de grandir et de s’affirmer à un bon niveau, il a été l’un des détonateurs à l’instar d’un Big Match qui évoluait sous les mêmes couleurs, celle de Didier Gouyette. Désormais, Cavino, issu de l’élevage de Catherine et Yves Ledoyen, va quitter l’écurie pour crouler des jours heureux, il a bien mérité sa retraite après tout le bonheur qu’il a pu nous apporter. Au revoir Cavino, bonne route à toi et merci pour tout.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

VERBESSELT 04/06/2020 17:18

Bonjour à tous.
Sage décision que vous avez prise.
Bonne retraite méritée pour lui.
Cordialement votre.