Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Tragique réunion mercredi à Borély

Le mercredi 11 mars 2020 restera une journée noire pour l’ensemble des professionnels de la région et des amoureux des courses, le sud-est a perdu deux chevaux de qualité, Crock Vauloger et Désir Princier, morts au champ d’honneur hier après-midi sur l’hippodrome de Borély. Nous avons assisté à plusieurs événements dont nous nous serions bien passés, outre les chutes de certains drivers, Crock Vauloger et Désir Princier ne sont plus de ce monde aujourd’hui, vous n’aurez plus la chance de voir leurs noms apparaître sur les programmes des courses pour le plus grand malheur de leurs entourages respectifs. Toutes nos pensées les accompagnent dans cette terrible tragédie.

 

 

Etre driver, ce n’est pas seulement des victoires ou des courses bien ou mal maîtrisées, c’est surtout un métier à risque et dangereux, nous avons pu encore le constater ce mercredi à Borély. Après avoir subi une chute au départ avec Far West Turgot, un sujet de Nicolas Ensch, qui devait être mené par Jean-Pierre, son père, que nous avons dû remplacer au pied levé, nous avons eu aussi notre dose de frayeurs mais surtout des courbatures et quelques bobos sans gravité, tout comme le cheval fort heureusement. Dans la foulée, nous présentions Darco Poterie en piste, sujet de qualité mais peu connu pour être brave et simple à mener, ce qui n’est jamais facile après avoir été victime d’un tel incident. Après plusieurs faux départs, une nouvelle chute est venue perturber la réunion, celle de Laurent Fresneau et du malheureux Crock Vauloger. L'infortuné driver s’en est tiré avec quelques égratignures, le cheval, pour sa part, est rentré aux écuries avec de sérieuses blessures infligées par le sulky totalement broyé. Selon nos informations, le protégé de YAB n’a pu être sauvé, il est tombé aux champs d’honneur tout comme Désir Princier, mort peu de temps avant dans le prix de Brignoles. Ce genre d’événement tragique n’est jamais facile à vivre, nous avons une pensée émue et pleine de tristesse envers leurs entourages, propriétaires, entraîneurs, lads et drivers.

 

 

Difficile de revenir à la course après cet effroyable drame mais il fallait se remettre au sulky pour reprendre le cours de la réunion. Pour notre part, il n’était pas simple de mener Darco Poterie de manière non offensive, surtout après plusieurs faux départs. En effet, le cheval n’avait pas besoin de cela pour être sur orbite, on peut affirmer qu’il avait beaucoup, beaucoup trop de gaz, il a effectué sa volte au petit galop avant de trouver progressivement sa cadence mais sans que nous puissions parvenir à canaliser sa fougue. De ce fait il a très vite refait son handicap initial mais nous n’avons pas cherché à prendre la direction des opérations pour autant, le cheval est resté nez au vent, en léger retrait, contrarié de ne pas pouvoir dérouler comme il aime à le faire. Et ce qui devait arriver arriva, Darco Poterie sur ses fins après ce mauvais parcours, a pris le galop au bout de la ligne opposée, occasionnant sa disqualification. Sa sortie est tout de même rassurante, il a retrouvé un certain mordant qu’il avait perdu depuis quelques mois, cependant il manque encore de travail pour être compétitif immédiatement. Le fils de Laetenter Diem va devoir enchaîner les courses pour retrouver son meilleur niveau, mais surtout, nous allons intensifier le travail à l’entrainement pour espérer le retrouver pleinement.

 

 

Objectif première allocation réussie pour Haby de Gouye, la petite jument s’est très bien comportée pour sa première en compétition, elle est parvenue à s’octroyer la 4e place au terme d’un beau rush final. Prudente dans les premiers mètres de course, puis légèrement fautive dans le premier virage, la fille de Séduisant Fouteau est ensuite restée sagement parmi les dernières, elle s’est contentée de suivre jusqu’à l’entrée de la ligne droite et quelle ligne droite !!!! En effet, la protégée de Didier Gouyette a superbement jailli, gênée et légèrement accroché par les deux représentants Dubois à mi-ligne droite, ce qui l’a coupé dans son élan, elle s’est tout de même très bien relancée pour s’emparer de la 4e place sur le poteau, échouant de peu pour une place sur le podium. Sans ce léger contretemps dans la phase finale, il est fort possible qu’elle aurait pu lutter activement pour la victoire, mais pour ses débuts, nous sommes déjà très satisfaits de son comportement. Pour être honnête, nous ne nous attendions pas à une si bonne prestation de sa part au vu de ses travaux du matin, elle est peut-être plus démonstrative l’après-midi, seul l’avenir pourra nous le dire. La petite jument a tout pour réaliser une très belle saison sur les pistes en herbe, elle ne devrait certainement pas en rester là.

 

 

 

Les oreilles pointées durant tout le parcours, Elision Jenilou était toute joyeuse de retrouver la compétition, elle n’a cessé de regarder tout autour d’elle tout en se montrant sérieuse et appliquée lorsqu’il a fallu l’être. L’associée de Marion Donabedian est partie sur les chapeaux de roue pour venir s’emparer de la tête et de la corde dès l’entame du premier virage, elle a ensuite animé l’épreuve à sa guise jusqu’au milieu de la ligne d’en face, instant où elle a été débordé par des chevaux bien plus affûtés qu’elle. A ce moment-là, des tribunes, nous ne donnions pas cher de sa peau, nous pensions qu’elle allait céder totalement, ce qui aurait été logique au vu de sa condition physique actuelle. Mais que nenni, la fille de Redeo Josselyn s’est ensuite mis en mode course pour combler son retard, elle s’est montrée courageuse et lutteuse jusqu’au bout pour venir titiller les premiers, concluant finalement au 5e rang avec les autres. Sa prestation est plus que rassurante au vu de ses dernières tentatives, elle a démontré qu’elle pouvait courir sans enrênement tout en restant sage dans un parcours. Une chose est sûre, le duo Marion Donabedian et Elision Jenilou s’entend à merveille, il ne serait pas surprenant de les voir se mettre en valeur dans les prochaines semaines.

 

 

 

La seconde tentative de First des Yvets sous notre entrainement s’est terminée comme la première, par une disqualification. Comme pour Elision Jenilou, le protégé d’Hamza Lakhrissi était présenté sans enrênement contrairement à ce qu’il avait pu connaitre chez son précédent entraîneur et force est de constater que les premiers résultats ne sont pas encore au rendez-vous. Pourtant, le petit First s’était élancé honorablement avant de se positionner à deux au carré, position idéale pour espérer disputer les premières places. Les positions sont restées figer jusqu’au dernier kilomètre, moment où les attaques ont commencé à fuser de toute part et comme précédemment, le fils de Théo Josselyn s’est perdu dans ses allures lorsqu’il a fallu accélérer, il n’a pu faire autrement que de prendre le galop. Pour le moment, le cheval ne sait pas encore où mettre les pattes, il manque également de force, mais nous ne désespérons pas de parvenir à nos fins, il possède la qualité nécessaire pour que l’on s’intéresse à son cas de plus près. Pour cela, il faudra de la patience et du travail, chose jamais évidente lorsque votre cheval ne possède pas les gains adéquats pour cela, mais nous ferons notre maximum jusqu’au bout pour en tirer le meilleur.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article