Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

A la recherche de la perle rare

Nous rêvons tous de toucher le cheval qui fera basculer notre vie hippique, ou du moins, celui qui parviendra à nous procurer du plaisir et des émotions sur les hippodromes. Mais ne rêvons pas inutilement, il n’existe aucune recette miracle pour l’obtenir, il faut savoir saisir les bonnes opportunités et avoir beaucoup de chances pour toucher des chevaux capables de nous faire vibrer. Sans ce petit coup de pouce du destin, les désillusions peuvent très vite s'enchaîner.

 

 

Première chose, les conseilleurs ne sont jamais les payeurs, il faut donc faire très attention à ne pas trop écouter tout ce que vous pouvez entendre autour de vous, c’est le meilleur moyen de vous planter dans votre achat. Seul votre entraîneur est à même de vous diriger dans le bon sens. Pour autant, le feeling a une importance considérable dans vos achats, que cela soit sur des chevaux prêts à courir ou sur des yearlings, il faut savoir suivre son instinct pour ne pas avoir de regrets. Ne nous voilons pas la face, il est plus facile d’avoir de la bonne came, des chevaux aux origines prestigieuses, si vous avez les moyens (financiers) de vos ambitions même si le trot est encore l’une des seules disciplines ou vous pouvez toucher un cheval ‘hors normes’ à un prix raisonnable. Des exemples, il en existe à foison, il faut juste avoir ce brin de chance pour tomber dessus mais tout le monde ne peut pas s'en prévaloir, il faut aussi savoir la provoquer.

 

 

Sur une carrière, les entraîneurs ou les propriétaires vous diront tous la même chose, vous aurez plus souvent la (mal) chance de tomber sur des ‘mauvais ou des ‘moyens’, c’est une certitude, mais les ‘bons’ vous font vite oublier ces derniers, le portefeuille un peu moins, c’est juste l’arbre qui cache la forêt. Un petit exemple, sur dix chevaux que vous aurez achetés au cours des dix dernières années, seuls 3 ou 4 seront peut être rentables, un ou deux seront capables de vous procurer pas mal de plaisir et peut-être un seul sera le cheval de votre vie. Les autres seront tous simplement des pansements, comme on le dit si bien dans le milieu, ils seront peut-être en partie payés grâce aux bons, si vous avez, bien entendu, la chance de votre côté. En gros, ne comptez pas sur les chevaux pour gagner votre vie, ceux qui ont pensé pouvoir gagner de l'argent avec nos amis équidiés sont maintenant sans le sou. Comme le dit si bien le proverbe, pour devenir millionnaire avec les chevaux, il faut d’abord avoir été milliardaire.   

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article