Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Notre conte de fée avec Darco Poterie

L’histoire de Darco Poterie n’a rien d’extraordinaire en soi, nous l’avons déjà relaté dans un article précédent mais au vu des derniers événements, nous tenions à nous la remémorer et vous la faire partager à nouveau. Vous la trouverez relativement banale par rapport à certaines, il existe des cas similaires à tous les coins de rue, mais à nos yeux, elle demeure particulière, il s’agit de notre histoire avec un cheval qui restera à jamais dans nos cœurs.

 

 

Darco Poterie n’est pas issu de notre élevage, nous ne l’avons pas débourré non plus et il n’a pas été attelé par nos soins pour la première fois, il a simplement été acheté à son éleveur par son mentor de l’époque lors des ventes d’Arqana en 2014 pour la modique somme de 5000€. Le cheval a tout de suite montré du potentiel mais aussi une certaine aptitude à galoper régulièrement, que cela soit au travail ou aux épreuves de qualification. En 2015, son ex-mentor, lassé par ses facéties, a pris la décision de s’en séparer et de nous l’envoyer en location pour essayer de la qualifier au trot monté. À cette époque nous étions reconnus pour être assez bon dans la discipline, notamment avec les chevaux compliqués, nous avons accepté le défi proposé en espérant parvenir à nos fins. Après plusieurs semaines de travail, nous avons émis le même diagnostic que son ex-mentor, le cheval possédait un gros moteur mais il était difficilement exploitable. En progrès constant au travail et même impressionnant, il n’en demeurait pas moins très compliqué en se montrant régulièrement fautif, passer les épreuves de qualification paraissait utopique, même au trot monté.

 

 

 

Début 2016, nous avons alors pris la décision de l’envoyer chez Sébastien Guarato, avec qui nous travaillions en étroite collaboration, avec l’espoir qu’il parvienne à dompter la bête et réussisse à le qualifier pour enfin le présenter en compétition. Toujours aussi impressionnant au travail mais toujours aussi délicat, Sébastien Guarato était sous le charme de Darco Poterie, ce qui nous a incités à nous en porter acquéreur, notre premier véritable achat important. Mais le numéro un des entraineurs du moment a très vite déchanté, il décidait même de s’en séparer provisoirement, le cheval atterrissant alors dans l’établissement de Guillaume Gillot. Grâce à sa patience et son habileté, il parvenait à qualifier Darco, à l’attelé, sur l’hippodrome de Caen, dans l’excellente réduction kilométrique de 1’17’8, le miracle avait enfin eu lieu. De retour chez Sébastien Guarato, le cheval a effectué ses premiers pas en compétition quelques semaines plus tard sur l’hippodrome de Reims, sous la selle, terminant bon 3e sous la poigne de Philippe Masschaele. Après une sortie catastrophique à Cabourg où Darco a réussi à faire peur à son jockey du jour, Sébastien Guarato ne pouvait plus voir le cheval en peinture, il n’avait pas le temps, ni l’envie de continuer avec un tel élément, il considérait le défi perdu d’avance, son but étant d’avoir des chevaux moins difficiles à exploiter pour courir à Vincennes, ce qui était loin d’être le cas avec Darco à l’instant T. Le cheval est donc retourné chez Guillaume Gillot, sans connaitre plus de réussite pour sa seule tentative sous son entrainement à Enghien. La décision était prise, Darco devait revenir à la maison avec seulement 2100€ de gains sur son compte en banque.

 

 

Après plusieurs mois de travail, Darco reprenait le chemin de la compétition début 2017 avec un résultat identique à chaque voyage, les joies de la disqualification. L’embellie est arrivée en avril, à Salon-de-Provence, piste sur laquelle Darco a ouvert son palmarès malgré une faute durant le parcours. Puis rebelote, il a enchaîné les disqualifications tout au long de l’année malgré plusieurs tentatives où il a montré l’étendu de son potentiel. Après une bonne seconde place à Borély derrière le bon Duarte, nous espérions le voir confirmer à Cagnes-sur-Mer. Ce jour-là, Darco a pourtant marqué les esprits en concluant au second rang (disqualifié après enquête) après avoir concédé une bonne cinquantaine de mètres au départ, puis en faisant le tour du peloton en épaisseur avant d’être battu sur le fil. Cette sortie malheureuse aura pourtant laissé des traces dans la tête de notre cheval, il n’avait pas encore la moelle nécessaire pour encaisser une telle course, depuis il n’a plus jamais été en mesure de faire sa valeur sur les bords de la Riviera, malgré quelques accessit glanés ici ou là. Les chevaux ont de la mémoire, il se souvient certainement encore de cet âpre combat, depuis il refuse catégoriquement de se faire mal sur cette piste, nous espérons qu’il sera capable un jour d’oublier. Après un stage chez Nicolas Ensch où Darco avait plusieurs fois la course à sa merci avant de commettre l’irréparable dans les derniers mètres, le cheval terminait son année avec 3 accessits et 12 disqualifications en 16 sorties pour un compte en banque de seulement 12.400€.

 

 

Avec de la douceur, de la persévérance et beaucoup de travail, nous avons abordé 2018 dans l’optique de le qualifier aux gains avant la date fatidique du 31 mars. Second à Lyon-la-Soie en février, battu sur le fil par Défi de Nay, Darco s’est ensuite déclenché en obtenant plusieurs accessits par la suite, puis en réalisant un véritable festival tout au long de l’année ponctuée par 7 victoires, 6 places et 9 disqualifications en 25 tentatives. Le fils de Laetenter Diem avait totalement changé de comportement pour exprimer tout son talent, il avait pris confiance en lui et en nous et pris suffisamment de maturité pour réaliser une somptueuse année.

 

 

Cette année, le cheval encore évolué dans le bon sens. Après un break bien mérité, il a repris le cours de ses succès, obtenant 5 victoires en 7 sorties seulement. La suite, vous la connaissez, il a été victime de colique après son dernier succès à Hyères, il a flirté avec la mort mais son courage et son envie de vaincre lui ont permis d’éviter le pire. Désormais, il va partir se reposer plusieurs semaines, le cheval a besoin de se refaire une santé physique et morale avant de retrouver la compétition. Vous pouvez le constater, son histoire n’a rien d’exceptionnel, beaucoup d'entraîneurs de premier plan se sont cassés les dents sur notre Darco Poterie, nous également, mais avec de la patience, nous sommes parvenus à l’essentiel, faire de lui un vrai cheval de course. A ce jour, il comptabilise près de 147.000€ de gains, pour un total de 13 victoires 8 places et 25 disqualifications en 51 sorties pour un record de 1’12’5 sur 2850 mètres.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article