Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Résultats partants jeudi à Borély

Sale journée pour toute la Team KKT hier après-midi à Borély, cette réunion ne restera pas dans nos mémoires. Nous espérions entamer le mois en fanfare mais au final, nous repartons totalement bredouille et déçu. Notre meilleur cartouche, Boléro Love de Lou a été malheureux et a subi la course avec son mauvais numéro derrière l’autostart. Cavino, pour sa part, s’est désuni dans l’ultime tournant alors qu’il avait les moyens de se placer sur le podium. Quant à Gentleman Aimef, pas assez mature pour le moment, il n’a jamais été en mesure de jouer les premiers rôles.

 

 

Nous avions encensé Marion Donabedian, à juste titre, c’est à croire que nous ne lui avons porté le mauvais œil dans l’épreuve réservée aux apprentis. Pourtant difficile de lui reprocher sa drive au sulky de Boléro Love de Lou, elle a plutôt subi les événements avec ce numéro 13 derrière l’autostart. Le fils d’In Love With You a pourtant pris un bon départ, malgré quelques remous, se retrouvant vite en bonne place juste dans le sillage des premiers. Malheureusement, le partenaire de Marion Donabedian s’est retrouvé derrière « un mort » au kilomètre, elle n’a pas eu d’autres choix que de lancer les hostilités dans la ligne opposée, puis en suspension en 3e épaisseur dans le dernier virage, le cheval a logiquement plafonné dans la phase finale. Marion a même eu le bon réflexe, en posant les mains au bon moment, pour ne pas faire mal inutilement à son associé du jour. Avec un tel numéro, il aurait fallu un parcours sur mesure et un brin de réussite, ce qui n’a pu être le cas hier après-midi. Avec des circonstances de course plus favorables, Boléro Love de Lou avait tout à fait le droit de finir sur le podium dans un tel lot. Quant à Bouquet de Tillard et Cracker, ils n’ont fait que de la simple figuration à l’arrière du peloton, sans jamais se montrer menaçant pour les premiers. Nos deux protégés seront à revoir dans d’autres conditions.

 

 

Quand rien ne va dans le bon sens d’entrée de jeu, la suite s'enchaîne souvent très mal. Dans l’épreuve montée du jour, nous attendions avec impatience le retour de Cavino sous la selle après deux ans et demi d’absence, tout en ayant quelques ambitions pour les places. Le fils de Severino a longtemps fait figure de potentiel placé avant de se montrer fautif dans l’ultime tournant alors qu’il pouvait encore prétendre à disputer les places. Cavino s’est fort bien élancé à son échelon, bien mieux qu’il ne peut le faire a l’attelé, avant de venir en progression. Bien placé dans le sillage des premiers, il a été empoigné par son jockey, Ryan Thonnerieux, à l’amorce du dernier kilomètre pour se positionner derrière le trio de tête avant de se désunir à l’entrée du dernier virage pour notre plus grand malheur. Attelé comme monté, il faut souvent assurer le dernier tournant avec Cavino, il a tendance à mal le négocier, ce qui explique certainement son incartade. Cet échec ne remet rien en cause pour le moment, il retentera sa chance dans la discipline dans un futur plus ou moins proche, en espérant connaitre un bien meilleur sort.

 

 

Gentleman Aimef n’a pas livré la prestation que l’on pouvait espérer dans l’épreuve d’ouverture de la réunion. Assez tendu au canter, le protégé de Michel Fitoussi était sur des œufs, prêt à exploser sur une mine à tout moment. Le rejeton de Texas Charm n’a pas pu profiter de son départ en première ligne derrière l’autostart, il s’est élancé prudemment, se retrouvant relégué à l’arrière-garde, en net retrait. Après avoir recollé progressivement au peloton devant les tribunes, Gentleman a commis une légère faute dans le second virage, vite réprimandé, tout en perdant de précieuses longueurs sur les leaders avant de tracer une honnête fin de course, en retrait mais sans jamais être menaçant pour les premiers. Le cheval ne semble pas encore assez mâture pour ce genre d’épreuve, il est pour le moment plus à son affaire sur les pistes en herbe que sur le sable. Nous attendions un bien meilleur comportement de sa part, mais le cheval a des excuses à faire-valoir. Le protégé de Michel Fitoussi est encore « bébé », il a encore besoin d’apprendre son métier, de prendre de la maturité et de la force avant d’être compétitif dans ce genre de lot.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ella , Olivier 05/07/2019 10:41

Bonjour la team. Effectivement, le parcours de boléro ne fut pas des plus facile. Respectant sa monture aux vues des difficultés rencontrées
Mme à posé les mains. Sage décision.
Par ailleurs, vous êtes bien placé pour le savoir, après courses c est toujours plus simple de dit ceci ou cela.. Je pense, que les quelques échecs n entache en rien vos qualités de metteur au points et de preparation. Je vous souhaite, pleins de bonnes choses sur les différents anneaux et d atteindre vos objectifs. Bravo la team.
Un passionné qui vous suit.
Au plaisir.