Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ecurie Kevyn Thonnerieux

Ecurie Kevyn Thonnerieux

Actualités de l'écurie Kevyn Thonnerieux, entraîneur et driver de chevaux de courses

Un jour aux courses

Les jours de courses ne sont pas des jours comme les autres, la pression est plus intense, la tension est plus palpable, l’adrénaline de la compétition rend la journée différente. L’entrainement et les soins au quotidien sont une chose, ils sont primordiaux, mais le juge de paix demeure la compétition, notre travail est jugé sur les résultats. Nous allons vous relater une journée type aux courses, le travail de toute une équipe pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

 

 

Le travail matinal est programmé en fonction de l’heure de départ pour l’hippodrome. La malle est déjà prête à prendre la route la veille des courses. Chaque cheval à sa propre bride, son licol, ses longes, ses artifices et ses bandages. Tout est préparé avec le plus grand soin, aucun oubli ne peut être toléré. Impossible. Une seule casaque manquante est synonyme d’amende immédiate pour l’entraîneur. En amont, la vérification des livrets des chevaux susceptibles de courir est une obligation. Les vaccins doivent absolument être à jour sous peine de sanction, l’interdiction pure et simple de participer à l’épreuve du jour par les commissaires.

 

 

Avant de partir, préparation des chevaux, un rituel immuable au sein de notre institution. Chaque cheval est passé au crible de la tête aux pieds et préparé avec la plus grande attention. Interdiction que nos chevaux ne soient pas dans leurs plus beaux habits l’après-midi aux courses. Chaque cheval a droit à sa tresse et son nœud aux couleurs de sa casaque. C’est la marque de fabrique de la maison. Puis, embarquement des chevaux, direction l’hippodrome, le casse-croûte s’impose durant le trajet.

 

 

Début des opérations à 13h30, départ de la première course à 14h00. Arrivée sur le champ de courses bien en amont, puis débarquement des chevaux. Les apprentis ou employés présents marchent les chevaux pour leur dégourdir les pattes, quelle que soit la durée du trajet, puis direction obligatoire vers les boxes à urinoir. Pas le temps de bailler aux corneilles, mise en place du matériel pour chaque cheval, déclaration des partants et récupération des plaques. Ensuite tout s’enchaîne très vite, entre les heats et les courses, aucun répit pour toute l’équipe. Plus le nombre de partants est important, plus le travail est conséquent. Au retour des heats, douche partielle ou totale selon la saison, les chevaux marchent ensuite pour récupérer, puis retour au box pour se préparer à nouveau pour retourner en piste. Après la course, passage aux balances si nous avons la chance de conclure dans les 5 premiers, douche obligatoire, puis de nouveau, récupération passive, nous prenons tout le temps nécessaire à marcher les chevaux s'ils sont éprouvés physiquement. Le passage au salivarium est également une obligation en cas de succès ou de tirage au sort. Un petit pipi, une prise de sang, des papiers à signer, puis retour au box. Remise des bandages à chaque jambe, de l’argile si nécessaire, avec la petite couverture sur le dos pour éviter d’attraper un coup de froid après l’effort. Ce rituel a lieu pour chaque partant, le travail est soutenu, toute l’équipe doit être réactive et sérieuse pour ne pas perdre de temps inutilement.

 

 

Fin de réunion, place au grand nettoyage, bottines, coudes, rênes, harnais, sulky, tout le matériel est lavé, essuyé et rangé dans la malle. Hors de question de rentrer avec du matériel souillé, tout doit être propre avant de regagner la maison. Les bandages sont remis aux chevaux avant d’embarquer, nous remettons les couvertures de transport à chaque cheval, puis direction le camion pour embarquer le matériel et les chevaux. Le retour est plus agréable et moins éprouvant si les résultats ont été à la hauteur. Les apprentis ou employés en profitent pour somnoler sur le chemin du retour, la moindre minute de sommeil est primordiale lorsque la fatigue s’accumule. Arrivé à l’écurie, chaque cheval retrouve son paddock ou son box, avec un petit encas pour reprendre des forces après tant d’effort. Fin de journée, demain on remet le couvert.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article